Archives par catégorie Psychanalyse internationale

L’empathie est-elle une nécessité ou un obstacle en psychanalyse ?

L’empathie est-elle une nécessité ou un obstacle en psychanalyse ?

Dans une émission de France Culture de 2015, deux psychanalystes, Laurence Kahn et Serge Tisseron, furent interrogés sur la question de l’empathie dans l’analyse, et dans le rôle de l’analyste par rapport à son patient.
 
Leurs points de vues contrastés ––développés dans leurs livres respectifs, Le psychanalyste apathique et le patient postmoderne, et Fragments d’une psychanalyse empathique–– donnèrent lieu à un échange stimulant qui traduit la complexité de la situation tout en restant abordable aux non-spécialistes.
 
Cette controverse, qui remonte originellement aux positions de Freud et de Ferenczi, fait souvent l'objet de dialogues entre psychanalystes à Madrid.
 
Les idées de bonté contre réserve, accueil chaleureux contre neutralité, sont au cœur de ce débat où les psychanalystes contemporains cherchent à distiller, parmi les nombreuses approches psychologiques contemporaines, les meilleurs moyens d’aider leurs patients à opérer de véritables changements profonds et durables dans leurs vies –– des moyens qui doivent se garder de tomber dans la Charybde de la rassurance doucereuse ainsi que dans la Scylla d’une froideur rigide.
 
Voici deux extraits des positions des intervenants pendant l’émission :

» Continuez la lecture

(0) 09/03/2017 17:11h Psychanalyse internationale, Psychologue à Madrid

Qu’est-ce que le narcissisme ?

Qu’est-ce que le narcissisme ?

Souvent associé exclusivement à un trait psychopathologique de la personnalité, le narcissisme est, en fait, la base fondamentale de tout être humain.
 
L’amour-propre, car il s’agit bien de cela, est le socle sur lequel la vie psychique peut s’édifier, et ce n’est que quand il a été compromis, ou blessé, qu’il engendre des difficultés.
 
Paul Denis, psychanalyste de la Société Psychanalytique de Paris, a écrit un excellent petit livre de divulgation, dans la collection Que sais-je ? de PUF, sur le narcissisme pour éclairer ces questions souvent méconnues.
 
Commençant par un exemple clinique qui illustre les troubles typiquement narcissiques (le cas bien connu du peintre Edouard Manet), il dessine le développement du concept chez Freud ; ses manifestations cliniques ; les liens entre le narcissisme, la sexualité et l’amour ; les expressions perverses du narcissisme ; et l’évolution du concept au sein des différentes écoles de psychanalyse.
 
Sont également traités les indications thérapeutiques des troubles narcissiques ––cure psychanalytique classique, ou psychothérapie psychanalytique–– ainsi que les notions d’identité, résidant au cœur du narcissisme, et souvent d’une forte actualité.
 
Aller au site de PUF.

(0) 08/02/2017 10:13h Livres recommandés sur la psychanalyse, Psychanalyse internationale, Psychanalyste à Madrid

Qui bénéficie le plus de la psychanalyse et de la psychothérapie psychanalytique ?

Qui bénéficie le plus de la psychanalyse et de la psychothérapie psychanalytique ?

Il existe actuellement de nombreuses écoles de psychothérapie –telles que la psychanalyse, la thérapie cognitivo-comportementale, la thérapie systémique, les thérapies humanistes, etc.–  basées sur des fondements théoriques divergents, et proposant des traitements différents.
 
Bien que chacune de ces écoles ait prétendu historiquement, ou prétend toujours, dans certains cas, qu’elle est valable pour tous ceux qui recherchent de l’aide psychologique, il nous faut reconnaître que cela n’est pas un fait avéré.
 
Outre les attentes concrètes du futur patient, sa personnalité l’amène probablement à être plus réceptif à un type d’aide qu’à un autre. Les différences les plus marquantes entre les personnes se manifestent sur l’axe de la tolérance à la frustration, sur la localisation des problèmes et sur le degré d’autonomie de chacun.
 
En ce qui concerne la psychanalyse et la psychothérapie psychanalytique, il existe certaines dispositions de personnalité –qui ne s’expriment pas nécessairement dans toutes les situations, mais qui demeurent centrales– sans lesquelles il est difficile qu’une personne puisse en tirer un grand profit.
 
Quelles sont-elles ?
 
Partons de la base selon laquelle la psychanalyse et la psychothérapie psychanalytique reposent sur des prémisses fondamentales, notamment :

» Continuez la lecture

(0) 02/03/2016 15:49h Psychanalyse à Madrid, Psychanalyse internationale, Psychanalyste à Madrid

Une nouvelle revue internationale de psychanalyse

Psychanalyse sur internet

Lors du récent Congrès de l’Association Internationale de Psychanalyse (API) à Boston, des psychanalystes venus du monde entier ont célébré le lancement d’une nouvelle revue internationale de psychanalyse sur Internet, Psychoanalysis.today.
 
Psychoanalysis.today est le résultat d’un effort collaboratif entre les associations et les fédérations régionales de l’API : la Fédération Européenne de Psychanalyse (FEP), la Federación de Psicoanálisis en América Latina (FEPAL), l’American Psychoanalytical Association (APsA), et la North American Psychoanalytical Confederation (NAPsaC).
 
Il existe déjà de nombreuses revues psychanalytiques de grande qualité ––La Revue Française de Psychanalyse, The Psychoanalytic Quarterly, et La Revista de la Associación Psicoanalítica de Madrid, pour ne citer que quelques unes–– mais elles ont toutes tendance à refléter la culture psychanalytique locale, et sont souvent trop techniques pour des non-spécialistes.
 
Le but de Psychoanalysis.today est d’améliorer la communication entre les régions de l’API et de procurer une plateforme où les personnes qui s’intéressent à la psychanalyse puissent être informées sur les débats contemporains dans le domaine, en des termes non-techniques.
 
La revue est disponible en français, allemand, anglais, espagnol et portugais.
 
Aller au Numéro zéro : « La première fois » 

(0) 30/07/2015 15:19h Psychanalyse internationale, Psychanalyste à Madrid

L'affectivité et le soma: conférence d'un expert en psychsomatique

L'affectivité et le soma: conférence d'un expert en psychsomatique

Christian Delourmel est médecin généraliste devenu psychanalyste. Grand spécialiste de la psychosomatique, il est bien connu par les psychosomaticiens à Madrid.
 
En décembre 2014 il donna une conférence, illustrative et tout à fait compréhensible pour les non-spécialistes, à la Société Psychanalytique de Paris au sujet de l’interface entre la médecine et la psychosomatique. La conférence fut ensuite téléchargée sur le site de la SPP ; le lien est disponible ci-dessous.
 
Il commence sa conférence avec trois cas survenus lors de sa pratique de médecin généraliste qui, à l’époque, l’avaient conduit à se poser des questions sur le développement des maladies auxquelles il était confronté. Ces cas sont assez communs dans la pratique quotidienne d’un médecin, mais ils présentaient des problèmes qui n’étaient pas entièrement explicables par le biais des modèles strictement médicaux-organiques.
 
Delourmel remarque que tout médecin, au bout d’un certain temps d’exercice de sa profession, finit par percevoir qu’il y a des liens indéniables entre la vie relationnelle et psycho-affective des patients et leurs maladies somatiques. Toutefois, la nature intime de ces liens n’est pas évidente, et pour la comprendre il faut savoir intégrer les connaissances de la médecine occidentale et la psychosomatique, en passant par la psychanalyse.
 
Il développe deux études qu’il a faites en tant que médecin ––une sur le spasme coronarien, l’autre sur l’effet placebo-nocebo–– et qu’il reprend à la lumière de la psychanalyse. Soutenu par de nombreuses recherches faites en médecine depuis les années 70, il nous démontre comment les affects intenses, les traumatismes, ainsi que les attentes de guérison miraculeuse projetées sur le médecin-médicament (ou sur la religion), jouent un rôle essentiel dans le développement négatif ou positif des maladies.

Lire l’intégralité de la conférence.

(0) 25/06/2015 10:38h Psychanalyse à Madrid, Psychanalyse internationale

Introduction à la psychanalyse

Ce film brosse un tableau des grandes découvertes de la psychanalyse, fondée par Sigmund Freud ; il traite de la structure, du fonctionnement de la psyché, ainsi que de la nature de la maladie mentale et des troubles psychologiques en général. Ici en espagnol, il est également disponible en anglais et en allemand.
 
Il est présenté par Otto Kernberg, un des analystes contemporains les mieux connus internationalement, qui s’est souvent rendu à Madrid pour enseigner la psychanalyse et la psychothérapie des troubles de la personnalité. Il est professeur de psychiatrie à Cornell University Medical School, Analyste Formateur à Columbia University Centre for Psychoanalytic Training and Research. Il est aussi le directeur de l’Institute for the Study of Personality Disorders à Cornell University.
 
Le film est divisé en les cinq parties, que nous résumerons brièvement ci-dessous.
 
Trois cas cliniques pour comprendre les concepts de base de la psychanalyse :

  1. Dépressif –– une jeune femme qui a des problèmes dans ses rapports avec les hommes ; profondément inquiète qu’on la critique, elle souffre d’un manque de confiance en elle-même chronique.
  2. Obsessionnel-compulsif –– un jeune homme, excessivement amical, perfectionniste, tendu avec les personnes dans une position d’autorité, il se soumet à eux jusqu’à ce qu’il explose quand il se sent dominé.
  3. Constellation oedipiènne –– un jeune homme qui aime beaucoup son amie, mais n’arrive pas à fonctionner sexuellement avec elle, il souffre d’inhibitions sexuelles sévères qu’il n’a pas quand il a des relations sans amour.

La nature dynamique de l’appareil psychique :

  1. Dans le premier cas, le mécanisme de défense principal est la projection –– attribuer aux autres ses propres sentiments.
  2. Dans le deuxième cas, le mécanisme de défense principal est la formation réactionnelle –– développer un comportement opposé à ce qu’il ressent.
  3. Dans le troisième cas, le mécanisme de défense principal est le refoulement des sentiments sexuels envers la personne qu’il aime et aussi le clivage –– séparer les sentiments sexuels de l’amour.

» Continuez la lecture

(0) 19/06/2015 19:08h Psychanalyse à Madrid, Psychanalyse internationale, Psychanalyste à Madrid

Questions sur la psychanalyse : complexe d’Œdipe et masochisme

Questions sur la psychanalyse

Une lectrice de la Revista de la Asociación Psicoanalítica de Madrid a posé une série de questions pertinentes au sujet de l’article « Les strates de l’être ». Comme elles pourraient être utiles pour les personnes qui s’intéressent à la psychanalyse, voici les questions et les réponses.
 
Questions :
 
Je souhaiterais en savoir plus sur l’Œdipe et le masochisme, des sujets que vous traitez dans votre article. Ci-dessous, je transcrirai les paragraphes où vous vous référez à ces sujets, et ensuite je formulerai mes questions concrètes.
 
Page 86 :« …(S. Freud) ouvre la voie grâce à sa conception d’un inconscient pulsionnel tel un monde inconnu peuplé des forces de la sexualité, de l’agressivité, du narcissisme et de ses idéaux, des deuils et du grand organisateur relationnel, l’Oedipe. Il est régi par des principes qui échappent à la logique, et qui seront sévèrement frustrés par la réalité ».
 

  • À quoi faites-vous référence avec « le grand organisateur relationnel, l’Œdipe » ? Pourriez-vous développer davantage ?
  • J’ai aussi une autre question… quand vous dîtes « et qui seront sévèrement frustrés par la réalité »… premièrement, je suis frappée par le mot sévèrement… et deuxièmement, cette frustration se réfère-t-elle à un stade du développement humain, ou à la vie en général ?

  
Page 92 : « Je crois qu’en partie, ceci est possible à mesure que le patient intègre une expérience de confiance dans laquelle la souffrance psychique n’est plus seulement un désagrément gratuit, ni non plus la jouissance érotique des masochistes, pour s’imposer comme un facteur qui, au moyen de la tolérance et l’élaboration, permet d’être qui l’on est ».
 
Je souhaiterais en savoir plus sur la jouissance érotique des masochistes. Dans la page 90 vous expliquez l’hypothèse de Freud sur le masochisme primaire…
 

  • Qu’est-ce que le bon objet ?
  • Comment identifie-t-on un masochiste ? Est-ce quelqu’un qui érotise la douleur parce que son appareil psychique n’a pas une grande tolérance à la souffrance ?
  • S’il en est ainsi, pourriez-vous me donner un exemple concret?

  
Réponses :

» Continuez la lecture

(1) 25/05/2015 12:07h Psychanalyse à Madrid, Psychanalyse internationale, Psychanalyste à Madrid

Psychanalyse du fanatisme : conférence à Madrid

Fanatisme-Psychanalyse

Introduction au fonctionnement mental fanatique 
 
Conférence dans le Cercle des Beaux-arts, Madrid, le 8 avril 2015
 
 
Définition
 
Le fanatisme est une croyance ou un comportement qui implique une passion et un zèle outrés, en particulier pour des causes religieuses, politiques ou idéologiques. Il repose sur des normes très strictes sans aucune tolérance pour les idées ou opinions contraires. Le fanatique est convaincu de détenir la vérité et exècre tout autre point de vue. Cela dit, rappelons que nous avons tous besoin de certaines croyances et convictions pour fonctionner dans le monde, bien qu’elles ne soient pas nécessairement rationnelles. Nous sommes également tous susceptibles d’adopter un comportement quelque peu fanatique lorsque nos croyances sont remises en question.
 
Étymologie du terme
 
Le terme fanatique trouve son origine étymologique dans le mot latin « fanum », le temple romain qui accueillait les oracles. Ce temple célébrait le culte de la déesse « Bellone », une figure de la mythologie romaine. Déesse de la guerre, elle en incarnait davantage les horreurs que ses aspects héroïques.
 
Les devins qui interprétaient les présages et les prêtres de la déesse, inspirés par l’au-delà, entraient dans un délire religieux extatique marqué par de furieuses contorsions et des automutilations, armés d’épées et de haches, pour laisser couler leur sang. Ces devins étaient appelés les « fanatici ». « Fanum », le lieu de la prophétie, partage la même racine que « vates », le prophète. Le culte de « Bellone », plus tard assimilé à celui de Cybèle, était le culte de la guerre et du sol de la patrie. Dévot à un dieu, le « fanaticus » parle en son nom, avec son autorité.
 
Il faut noter qu’à ses origines, le terme « fanaticus » n’avait pas de connotations péjoratives, les « fanatici », frénétiquement agités et transportés par une fureur religieuse, étaient les vecteurs de la volonté divine et du destin. Mais plus tard, cette même excitation et l’incohérence de leur discours a inquiété le christianisme et ils ont été peu à peu assimilés au paganisme, aux mahométans et aussi à certaines branches du christianisme.
 
Deux types de fanatiques
 
Notre collègue Manuel Martínez ayant certainement abordé ce thème en détail le mois dernier, je serai bref. Nous pouvons distinguer le fanatique originel, fanatisant, du fanatique induit. Le premier a l’autorité pour autoriser ses troupes (les fanatiques induits) à vaincre les inhibitions imposées par leur conscience morale. L’hitlérisme en est un exemple net, parmi d’autres. Des personnes sont amenées à agir d’une façon qu’elles n’auraient pas cautionnée dans d’autres circonstances.
 
La structure mentale du fanatique originel, fanatisant, est plus complexe et plus sinueuse que celle de ses partisans. Les fanatiques induits peuvent être des conformistes à qui le fanatisant permet d’exprimer leurs peurs ou leurs blessures, sans culpabilité. Ils recherchent la sécurité en s’associant à une figure toute-puissante, mais cette sécurité finira par s’effondrer tant le cercle d’ennemis ne cesse de croître dans un système paranoïaque qui finit par les vaincre. Le fanatisant est un personnage doté d’une personnalité immense, envahissante, il a tendance à tout ramener à lui, il est obsédé par le pouvoir et proche du délire. Le fanatique induit cherche plutôt à se fondre au groupe, à perdre son individualité et à se convertir en un rouage supplémentaire du mécanisme.

» Continuez la lecture

(0) 18/05/2015 11:54h Psychanalyse à Madrid, Psychanalyse internationale, Psychanalyste à Madrid

Entretien avec un psychanalyste

Entretien avec un psychanalyste

Roger Misès est un psychiatre et psychanalyste qui a participé de façon importante au développement de la pédopsychiatrie en France au XXe siècle, surtout au niveau des soins institutionnels.
 
Fort reconnu en France, il a été une grande influence sur de nombreux psychiatres-psychanalystes espagnols qui sont allés en France et en Suisse pour se former, cette spécialité n’existant pas en Espagne à l’époque. Cette formation leur a permis de fonder la pédopsychiatrie espagnole qui est, maintenant, solidement établie et représentée par des écoles telles que SEPYPNA et AECPNA à Madrid.
 
Cet entretien avec Misès traverse tout son parcours, depuis le début de sa formation jusqu’au réaménagements institutionnels qu’il entreprit, en passant par ses apports à la nosographie et les traitements multidimensionnels nécessaires pour aborder efficacement certaines pathologies avant considérés comme incurables.
 
Il récusa toute explication simpliste des troubles psychologiques de l’enfance et critiqua fortement les approches qui ne prennent en compte que les comportements visibles de l’enfant ; sous le même comportement peuvent exister des troubles différents qui demandent des traitements différenciés.
 
Son esprit anti-réductionniste et ses efforts d’intégrer les domaines de la psychanalyse, la neurobiologie, la psychopharmacologie et les sciences cognitives sont un exemple qui a inspiré les générations suivantes.
 
 
Lire l’entretien

(0) 17/09/2014 14:35h Psychanalyse internationale

La psychanalyse dans la langue

La psychanalyse dans la langue

Depuis la création de la psychanalyse, sa términologie s'est fermement installée dans notre language.
 
Des mots comme lapsus, complexe d'Oedipe, trait de caractère, libido, complexe d'infériorité, sublimation, et même l'anxiété (dans son sens moderne) viennent tous de la psychanalyse.
 
Simon Thomas a écrit un excellent article en anglais sur le sujet qui a été traduit au français par Bérengère Viennot pour Slate.fr. Vous y trouverez, également, plusieurs exemples de lapsus faits par des hommes et des femmes politiques français.
 
Lire l'article 

(0) 29/04/2014 10:25h Psychanalyse internationale